Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

L'offre de soins

La Maison de Santé d'Épinay sur Seine est un établissement privé de Psychiatrie générale adulte, située sur ses terres historiques, au cœur d’un parc de 2 hectares en bordure de Seine. Elle est dotée d’un service d’hospitalisation complète réparti en 4 unités de soins, comptant 104 chambres individuelles et 41 chambres doubles, d’un hôpital de jour et de places d’hospitalisation de nuit.

Les hospitalisations peuvent être librement consenties, et les patients acceptent alors de s’engager de façon participative et volontaire dans le projet de soins proposé, ou se dérouler sous le mode de l’hospitalisation sans consentement puisque par délégation du service public, la Maison de Santé d’Epinay est habilitée à recevoir les hospitalisations sous contrainte (SPDT et SDRE). A ce jour, la clinique est l’un des seuls établissements privés habilités à recevoir des hospitalisations sous contrainte dans la région parisienne et, à ce titre, reste la seule alternative au secteur pour ce type d’hospitalisation.

La réputation de la clinique est établie et son recrutement est très large. Elle accueille des patients en situation aigüe pour lesquels elle s’est dotée des moyens de surveillance et des moyens thérapeutiques adéquats. Elle est un des rares établissements où se pratiquent la sismothérapie.

 

L'hospitalisation complète

Vous serez accueilli à la clinique par votre médecin psychiatre. Avec lui, vous définirez au cours de l'entretien d'admission, et tout au long de votre séjour, les conditions de votre prise en charge personnalisée.
Celle-ci s'établira après la réalisation d'un diagnostic qui déterminera la mise en place d'un traitement médicamenteux adapté et/ou d'un suivi psychothérapeutique. L'équipe soignante et paramédicale aura pour mission de mettre en place les prescriptions médicales et d'assurer les entretiens de soutien, tout en se conformant au projet de soins infirmier.

Vous êtes associé en permanence à la démarche thérapeutique dès le début de votre hospitalisation. L’ensemble des informations concernant votre état de santé vous sera délivré au cours des entretiens individuels avec le psychiatre ou le spécialiste concerné, ou à vos proches désignés.
Vous participez aux décisions concernant votre santé avec les professionnels soignants suivant les informations qui vous sont communiquées. Votre consentement est fondamental, vous pouvez le retirer ou revenir sur une éventuelle décision de refus de soins à tout moment. Les médicaments sont distribués le matin, à midi, le soir, et au coucher par des infirmiers dans l’unité de soins.

Les équipes soignantes s’engagent à prendre en charge votre douleur et à vous donner toutes les informations utiles. Supporter la douleur ne permet pas de mieux lui résister. Les douleurs altèrent le confort et la qualité de la vie. Elles diminuent votre énergie et retentissent sur votre vie quotidienne. N’hésitez pas à en parler, votre médecin en cherchera les causes. Il n’y a pas une mais des douleurs qui se distinguent par leur origine, leur durée, leur intensité,… Nous mettrons en œuvre tous les moyens à notre disposition pour tenter de la soulager.

L’objectif de l’hospitalisation est de préparer la sortie du patient et son retour à la vie active. Dans cette perspective, le traitement comprend plusieurs phases :

  • Une réponse immédiate à la souffrance.

  • Une réévaluation quotidienne pour éviter les rechutes et récidives et limiter les complications.

Le projet de soins de la clinique s'inscrit dans le projet médical actualisé régulièrement par la Commission Médicale de l'Établissement (CME). Les aspects relationnels y sont privilégiés, sans que la dimension institutionnelle en soit absente.

 

L'équipe médicale et paramédicale

Nos patients ou nos correspondants médicaux, choisissent librement le médecin qui va le suivre à la clinique. L’équipe médicale est composée de 7 médecins psychiatres dont l’orientation théorique est différente. Le patient pourra donc favoriser, une approche analytique, une approche de psychiatrie institutionnelle classique, une approche d’orientation cognitivo-comportementale ou systémique selon l’orientation de son praticien.

Les médecins psychiatres sont assistés de confrères pour les gardes de nuit et les congés, ce qui leur permet d’assurer une prise en charge médicale quotidienne et permanente 24h/24.

Des médecins généralistes, cardiologue, neurologue, ophtalmologue,… interviennent à la demande du psychiatre référent. L’équipe médicale est accompagnée dans la mise en œuvre du projet thérapeutique par une équipe pluridisciplinaire de professionnels compétents (infirmiers, aides-soignants, ergothérapeute, animateurs, …. Et du service administratif, technique, hôtelier).

Les médecins de la Maison de Santé d’Epinay sur Seine ont une activité libérale au sein de l’établissement et exercent tous en secteur 1. Les psychiatres sont tous anciens internes des hôpitaux de l’Ile de France, anciens praticiens hospitaliers ou anciens chefs de clinique de la faculté.

Les patients sont vus en consultation après la réunion de synthèse du service. Après chaque visite une nouvelle réunion de transmission a lieu avec l’équipe soignante, réunion où sont prises décisions et modifications des prises en charge. Le médecin psychiatre responsable du patient reste disponible pour toutes interrogations cliniques, évolutives et thérapeutiques. Il en est de même pour les entretiens familiaux. Ils reçoivent les familles des patients sur rendez-vous.

 

Le plateau technique d'électroconvulsivothérapie

Les bénéfices induits par l’électroconvulsivothérapie sont indiscutables et les progrès technologiques, le développement des nouvelles procédures ont permis d'en améliorer la réalisation, d'en accroître la tolérance et d’affiner les indications conformément aux recommandations de la H.A.S.

L’électroconvulsivothérapie peut être considérée comme un traitement de première intention lorsqu’il existe un risque vital à court terme ou que l’état de santé du patient est incompatible avec l’utilisation d’une autre forme de thérapeutique efficace. L’accord du patient sera systématiquement recherché et formalisé conformément à la loi. Des documents informatifs complèteront l’information orale délivrée par le psychiatre traitant.


 

L'hospitalisation de jour

Un des 7 praticiens a pris en charge l’animation et la direction médicale de l’hôpital de jour. Il a pour charge d’animer et d’élaborer les projets thérapeutiques d’une équipe composée d’infirmières, de psychologues, de psychomotricienne, d’éducateur spécialisé et d’intervenants extérieurs tout en veillant sur les patients. L’activité de l’hôpital de jour est centrée sur un projet spécifique mobilisant pour une durée de 6 mois renouvelable.

Notre objectif est de soulager le patient de ses troubles et de leurs conséquences, de préparer le patient à son retour à la vie familiale et active, en prévenant les éventuelles rechutes.

L’Hôpital de jour  prend en charge des patients

  • nécessitant une consolidation de leur état suite à une hospitalisation complète.

  • Des patients stabilisés, demeurant toutefois fragiles et vulnérables.

  • Des patients en début de crise pour lesquels une hospitalisation complète n’est pas encore souhaitable ou souhaitée ou ne se révèle pas indispensable.

  • Des patients présentant une pathologie psychotique dont l’état psychique nécessite une poursuite de soin dans un lieu transitionnel.

  • Des patients présentant des troubles névrotiques ou troubles de la personnalité nécessitant l’établissement d’un lien relationnel et d’un accompagnement thérapeutique.

  • Des patients présentant une personnalité de type état limite avec risque de décompensation ou de passage à l’acte.

  • Des patients présentant des troubles du comportement alimentaire de type anorexie et boulimie et syndromes comportementaux associés à des perturbations physiologiques.

  • Des patients présentant des troubles anxio-dépressifs, dépressifs, affectifs et risques suicidaires.

  • Des patients victime de syndrome post-traumatique.

  • Des jeunes adultes fragiles et vulnérables exclus des réseaux de soin.

 

Le projet de soins individualisé prend en compte la pathologie de chaque patient et sa personnalité tout en mettant en perspective la société dans laquelle il vit, ses difficultés psychologiques, sa souffrance, ses symptômes, la relation aux autres et au monde dans le but de lui permettre d’atteindre un état de santé stable.

Le suivi des patients s’organise autour d’une alternance entre prise en charge individuelle et prise en charge collective par les personnels soignants : éducateur, psychomotricienne, infirmière et psychologue.

Les prises en charge individuelles sont assurées par les référents du patient. En effet chaque patient bénéficie d’une triple référence : le psychiatre, un psychologue, une infirmière. Les rendez-vous individuels permettent de faire le point sur le parcours d’hospitalisation du patient, d’évaluer et d’organiser son programme de soin.

Certain patient bénéficie, sur prescription, d’une prise en charge en psychomotricité. L’espace psychomoteur, à vocation transitionnelle, offre un espace de régression favorisant l’introspection.

Les prises en charge collectives sont rythmées par des ateliers programmés qui permettent de travailler autour de la créativité, de l’expression, de la réflexion, de l’écriture, du corps …

Des projets à thème viennent ponctuellement dynamiser le programme.

 

L'hospitalisation de nuit

Deux lits d'hospitalisation de nuit, au sein du service de soins de Béatus, accueillent des patients adultes et autonomes présentant des troubles psychiatriques ne nécessitant plus d’hospitalisation à temps complet. Le soutien des consultations ambulatoires après une sortie d'hospitalisation ne se montre pas toujours suffisant. Dans ce cadre l'hospitalisation de nuit prévient le risque de rechute et/ou de passage à l'acte.

Il propose des soins individualisés dans un cadre institutionnel stable et rassurant permettant la reprise d'un rythme de vie.

S'inscrire à la newsletter